Absurde

Une petite réflexion à l’occasion de dernières nouvelles concernant Omar Raddad.
Si la personne peut écrire cela veut dire qu’elle est vivante. Cela veut dire qu’elle n’est pas morte. Elle ne peut pas donc écrire « j’étais tuée » ou « quelqu’un m’a tué ».

La faute et le paradoxe font sûrement la force de cette phrase.

Laissez-moi un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par un *